Wade n’a pas écrit çà…C’est Karim qui manipule

Lors des traditionnels vœux de fin d’année, le PDS a servi au peuple Sénégalais, une « lettre » de Me Abdoulaye Wade dans laquelle il incite à une révolution le 24 février contre « un dirigeant obstiné Qui veut, contre vents et marées,  Ramer à contresens de la volonté populaire, Tourner le dos aux principes ancestraux de liberté, d’honneur et de dignité »…

Wade n’a pas écrit ça

Wade qui avait toutes les chances de renverser Abdou Diouf en 1988 disait à l’époque qu’il « ne marchera pas sur des cadavres pour entrer au palais ». Et ce n’est pas aujourd’hui qu’il le fera.

Comment dès l’entame de sa lettre, Abdoulaye peut-il être aussi vindicatif et s’adresser ainsi : « Je souhaite que le 24ème jour du mois de février, Quel qu’en soit le coût qui eût pu être minimisé, Il enrage d’exercer une vengeance historique contre tout le monde et contre personne ». Abdoulaye Wade n’a pas écrit une telle lettre.

Karim manipule

Le « gosse » comme on l’appelle manipule depuis Doha où il a « séquestré » son père. Abdoulaye Wade ne peut plus rien faire. Sa famille l’a pris en otage et manipule à sa guise trois personne : Omar Sarr le secrétaire général national adjoint, Babacar Gaye et Me Amadou Sall. Wade aurait pu faire un audio comme il le fait d’habitude ou même une photo comme les années précédentes. Mais cette fois c’est une lettre et un son qui n’est pas le sien.

Tout ce que Wade dira ou dictera, viendra de Karim l’imposteur… Le PDS n’est pas prêt de voir me Abdoulaye Wade.

Be the first to comment

Laisser un commentaire