URGENT – Karim Wade ne vient plus…

Aujourd’hui que son arrivée est imminente, des idées sombres entourent  le retour de Karim Wade.

Tout d’abord Karim lui-même qui agite tardivement le problème de sa carte d’identité biométrique et ensuite le journal panafricain « Jeune Afrique qui s’y met en semant le doute. Selon le journal « Wade fils est toujours hésitant pour ce qui est de son retour au Sénégal. La raison ? Une partie du clan Wade redoute qu’il soit emprisonné, une fois qu’il retourne à Dakar. »

Affaire carte d’Identité

C’est un faux problème. Et lui-même le sait. Il s’est inscrit à Koweït city et envoie son avocat réclamer sa carte d’identité au ministère de l’Intérieur. Il se croit au dessus des Sénégalais ou se prend pour un sénégalais spécial. Le ministre de l’Intérieur a d’ailleurs riposté à ses caprices : « “Le ministre de l’Intérieur n’a eu à donner de carte d’identité à aucun Sénégalais. Il (Karim Wade) n’a qu’à s’adresser aux commissions d’inscription habilitées à donner les cartes. Il n’a qu’à faire comme tous les Sénégalais. Sa carte d’identité a été éditée et envoyée à l’Ambassade du Sénégal au Koweït où il a fait sa demande d’inscription”, a-t-il déclare-t-il dans les colonnes du Quotidien.

La contrainte par corps

Wade fils et son clan savent depuis longtemps que le retour de Karim rime avec « Rebeuss ». Et ce n’est pas nouveau car c’est le ministre de la justice et les avocats de l’Etat qui ont mis Karim et son clan au parfum en agitant le sceptre de la contrainte par corps…Et une contrainte par corps veut dire destination prison.

Alors pourquoi aujourd’hui, son clan doit-il redouter le retour de Karim ?

Trop léger comme argument pour noyer le « faux » retour de Karim Wade.

Faux retour

Il l’a tellement annoncé, croyant que l’Etat allait flancher. Mais Karim s’est largement trompé et il cherche aujourd’hui d’autres arguments pour justifier son « non-retour »…

En un mot, Karim Wade ne retournera pas au Sénégal…Et les brebis Wadistes qui se sont agitées et qui continuent de croire au « libérateur » ne sont pas prêts de le revoir.

Be the first to comment

Laisser un commentaire