Tensions budgétaires et de trésoreries: L’avenir des entreprises sénégalais s’assombrit

Les entreprises s’acheminent vers des lendemains difficiles si les finances publiques restent en l’état. C’est ce qui découle de la communication du chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Sénégal, Michel Lazare, qui a animait ce mercredi 31 octobre une conférence de presse.    

L’Etat du Sénégal fait face à des tensions budgétaires et de trésoreries lesquelles sont dues de la baisse des prévisions sur les recettes qui n’atteindraient pas les objectifs visés dans la Loi de finance rectificative votée à l’Assemblée nationale.

Ce déficit qui sera de 115 milliards de francs Cfa en fin décembre va impacter certains secteurs. En effet, a souligné Michel Lazare, le chef de mission du FMI pour le Sénégal, l’état va accuser des retards dans les paiements de ses fournisseurs, et il y aura même des bons impayés.

Cette situation est due en partie à la baisse des rentrées d’argent découlant des collectes des impôts provenant de la vente des produits pétroliers. Sans le nommer, M. Lazare tance le Sénégal pour son obstination à poursuivre ses subventions sur certains produits, ce pour éviter une montée vertigineuse des prix.

Pour se rattraper, affirme M. Lazare, le Sénégal devra se serrer la ceinture en procédant à des coupes budgétaires considérables. Et les entreprises seront au premier rang de ceux qui vont en pâtir puisque l’Etat ne sera pas en mesure de s’acquitter de tous ses engagements envers elles.

Sénégal7

Be the first to comment

Laisser un commentaire