L’opposition sent l’échec et retourne dans la…RUE

L’opposition réunie sous le Front de résistance manifeste encore le 20 décembre le jour du procès de Khalifa Sall et lance une plateforme pour la transparence des élections ce jeudi…Et tout ceci après avoir collecté les signatures de milliers de parrains, déposé 30 millions FCFA de caution et déposé leurs candidatures au Conseil Constitutionnel…

A quoi joue l’opposition ?

Si ce n’est la victoire, alors c’est l’anarchie. Voilà le nouveau code de conduite de l’opposition sénégalaise. Sentant l’échec pointer à l’horizon de février 2019, l’opposition semble préférer l’anarchie et le chaos à la place d’une élection libre et transparente.

Les leaders du Front démocratique et social de résistance nationale (Frn) ont décidé à l’issue d’une réunion d’occuper la rue…Ces leaders retournent à la case « départ » des manifestations de revendications : mise à disposition du fichier électoral et candidatures de Karim Wade et Khalifa Sall.

Toujours la même chose

Si l’opposition avait toutes les cartes de la victoire en main elle ne serait pas retournée dans la rue, Elle aurait attendue patiemment le 24 février pour « chasser » Macky du pouvoir. Mais devant le « monstre » Macky, les « lilliputiens » de l’opposition qui entrevoient l’échec, envisagent tout simplement le « Sabotage » du processus électoral.

Que cherche l’opposition

Créer une situation de « non élection » et accuser Macky Sall de vouloir frauder la présidentielle. La consultation du fichier électoral est possible aujourd’hui. Mais l’opposition demande la mise à disposition du fichier électoral à tous les candidats. Or cette mise à disposition ne doit se faire que 15 jours avant le scrutin. Mais l’opposition peut tout de même consulter le fichier en se rendant à a direction général des élections. L’opposition déjà « battue » a un seul objectif : salir au maximum Macky Sall.

Be the first to comment

Laisser un commentaire