Le PDS de Wade en danger…Découvrez ce qui s’y passe

Abdoulaye Wade est le seul qui puisse ressusciter son parti. Sans lui, son parti ne survivra pas. Et ce qui se passe aujourd’hui dans ce parti laisse à désirer. Le parti Démocratique Sénégalais vit peut-être ses dernières heures avec la retraite anticipée de son fondateur et le couronnement forcé de l’héritier Karim Wade.

Parti sans leader

Le PDS aujourd’hui compte six personnes qui font office de responsables du parti. Oumar Sarr le coordonnateur,  Babacar Gaye, le porte-parole, El Hadji Amadou Sall, membre du Comité directeur du Pds, Mayoro Faye, le chargé de communication, le Docteur Cheikh Dieng Secrétaire National Chargé des Élections du PDS et Lamine Bâ coordonnateur des cadres libéraux. On peut citer aussi l’honorable députée Woré Sarr, la plus fidèle du PDS…Mais elle n’est pas respectée par les libéraux.

Voici ce qui reste du PDS. Le troupeau a transhumé vers le « Macky » pour la grande majorité et avec Madické Niang et Samuel Sarr pour les fidèles Wadistes. Et ces 6 responsables du Parti ne sont pas de vrais leaders. Ils ne drainent pas des foules. Oumar Sarr, le seul ayant une base politique a été battu à la mairie de Dagana mais aussi pendant les législatives. Tous les autres sont des responsables du PDS de bureau et non de terrain.

La permanence sans salaire

Les travailleurs de la permanence du PDS sont sans salaires. Et Lamine Bâ, le coordonnateur des cadres libéraux qui a un bureau à la permanence fait face à une grogne des permanents du Pds qui sont restés plusieurs mois sans salaires. Et même pour cette fin d’année, ils ne sont pas sûrs d’avoir encore leurs salaires. La vingtaine d’employés qui se relaye chaque jour à la permanence sont devenus des mendiants ambulants. Tout responsable du PDS est assiégé dès qu’il franchit le seuil de la permanence. Les vautours lui demandent des « dépenses ». Pendant ce temps, Abdoulaye Wade et son héritier se la coulent douce à Doha…

Be the first to comment

Laisser un commentaire