LA PROLIFÉRATION DES TÉLÉFILMS :UN VÉRITABLE PROBLEME SOCIAL. NECESSITE DE REPENSER L’ART.

Un proverbe chinois nous enseigne qu' »une image vaut mille mots ».C’est dire alors le pouvoir d’influence non négligeable que la télévision peut avoir sur l’individu , au point d’impacter sur sa conscience , qui détermine sa conduite et son mode de penser . Ce qui , du coup, doit amener les acteurs de l’audiovisuel à davantage se pencher sur le message qu’ils véhiculent , à travers leurs téléfilms .Mais , malheureusement , des séries comme « Maîtresse d’un homme marié », « Infidèles « incitent plus vers le vice et la luxure que vers la vertu et le bien .Ce qui , d’ailleurs , a provoqué l’ire de l’Ong Jamra et d’autres organisations de défense des valeurs religieuses, qui n’ont pas hésité à condamner les attitudes perverses et immorales que promeuvent ces téléfilms .Mieux , elles ont déposé une plainte auprès du CNRA, pour une censure pure et simple de ces séries qui risquent de conduire la jeunesse vers la déperdition .La position de ces gardiens de la bonne morale publique et des valeurs léguées par nos aïeux est d’autant plus fondée que les téléfilms incriminés contribuent à la perte des vertus cardinales et à la vulgarisation de la pornographie sous une forme voilée .Au lieu de proposer des modèles , ces créations artistiques enfoncent les gens dans les abîmes de la concupiscence et de la dépravation , en ce sens qu’elles mettent en relief la sexualité aussi bien dans le discours que dans les costumes . Comparés aux produits de la Troupe Daraay kocc de feu Cheikh Tidiane Diop, de la troupe de Bara Yeggo de Saint , dont feu Gilbert Diagne a fait les beaux jours, ainsi qu’au Goorgoorlou de Moussa Séne Absa , ces téléfilms ne reflètent guère les réalités profondes de la société de la société sénégalaise .Mais , au contraire , ils déconnectent l’homo senegalensis de son univers culturel, en lui faisant perdre son identité .Or , toute oeuvre d’art , comme le dit Nguji Wa’thiongo, doit être générée par les conditions sociales , économiques , politiques et culturelles du pays dans lequel elle naît .C’est dire que les créateurs de téléfilms doivent davantage se mettre au service de leur peuple, en paramétrant leur oeuvres en fonction du vécu quotidien de leur société .Ce que leurs devanciers avaient bien compris

Be the first to comment

Laisser un commentaire