KOLDA : Le kankourang écope de 6 mois de prison ferme pour avoir caillassé la voiture du gouverneur

Emprisonner un kankourang semble relever de l’impossible car bon nombre de citoyens croient dur comme fer qu’il n’est pas une affaire humaine. Pourtant, c’est bien un homme qui l’incarne. Ce mercredi 31 octobre 2018,le parquet de Kolda a condamné un kankourang à six mois  de prison ferme pour avoir caillassé la voiture du gouverneur et commis des actes de vandalisme.

Le parquet de Kolda a condamné à six mois de prison ferme le kankourang et à payer une amende de cent mille francs Cfa. Verdict tombé ce mercredi 31 octobre 2018. Les faits qui lui sont reprochés : à la suite d’un lavage le kankourang et compagnie avaient caillassé la voiture du gouverneur et commis des actes de vandalisme. Amadou Seydi, citoyen lambda, de dire : « On doit arrêter le kankourang car il ne sert à rien aujourd’hui. Il mérite cette condamnation parce que ces jeunes ont dévoyé le kankourang de sa vocation originelle. Aujourd’hui, nous constatons que quand le kankourang sort, il agresse d’innocents citoyens, les femmes, les enfants et caillasse des véhicules ».
Youssou Camara, notable au quartier de Doumassou de regretter ces événements. « J’ai été en brousse en 1952 et le kankourang qu’on avait est très différent de celui d’aujourd’hui. Celui d’hier était un mythe, était vénéré et respecté de tout le monde. Et surtout n’importe qui n’était pas kankourang », tempère-t-il. Il ajoute : « C’est très regrettable de voir aujourd’hui que le kankourang est la propriété des femmes et il apparait en plein jour en rimant avec banditisme. D’ailleurs, le kankourang appartient aux Mandingues ; s’il devient le jouet des autres ethnies, certainement il sera emprisonné ». M. Camara d’avancer avec insistance : « le kankourang ne s’improvise pas, mais il s’apprend de père en fils. Et avec cette condamnation, nous nous sentons humiliés. D’ailleurs, le ministre de la Culture devrait s’impliquer puisqu’il est un patrimoine de l’Unesco. »

Senegal7

Be the first to comment

Laisser un commentaire