Dame Mbodj , Secrétaire Général du CUSEMS Authentique , déplore la surimposition des rappels des enseignants , et prône le retour à l’ancienne formule de la correction du Bac .

Les enseignants , le plus souvent , attendent leurs rappels , qui leur offrent une embellie financière leur permettant de nourrir de vieux rêves qu’ils avaient .Mais , aujourd’hui , face à la surimposition de ces rappels , ils déchantent , des que la banque leur donne leur position , au moment de percevoir .De l’avis d’un enseignant interrogé , le directeur de la solde a piègé le logiciel en l’assujettissant à un paramétrage qui ne profite qu’à l’Etat au grand dam des enseignants .Très remontés contre l’Etat , les enseignants déversent leur colère sur les syndicats du G7 qu’ils accusent d’être allés à Canossa , mais aussi déversent leur bile sur le Directeur de la Solde qu’ils tiennent pour responsable de leur malheur :cette bataille se passe dans les tranchées de Facebook . Interrogé sur le journal de Zik FM, Dame Mbodj , SG du CUSEMS Authentique considère comme un vol cette surimposition des rappels .En outre ,dans un contexte de Covid , M.Mbodj propose ,dans un souci de protéger les professeurs de la pandémie , de retourner à la formule consistant à laisser les correcteurs déplacer leurs copies .Pour Dame Mbodj, toute tentative de regrouper les professeurs , dans des bassins de correction, ou dans des salles , contribuerait à bla propagation du virus , et exposerait les soldats du savoir.

Be the first to comment

Laisser un commentaire