COVID ET PROSTITUTION Au coeur du calvaire de belles de nuit.

La pandémie de Covid -19 n’épargne aucune frange de la population.S’il y a une catégorie sociale réellement  impactée, ce sont bel et bien les belles de nuit .Non seulement, elles ont sûrement souffert de l’état d’urgence qui les a complètement de leur clientèle , qui par discrétion et à cause d’un agenda trop chargé le jour , ne choisit que la nuit pour les voir , mais également, la nouvelle mesure de fermeture des bars et des discothèques, leur lieu de prédilection pour happer les clients , les plongé encore dans un chômage dont les conséquences sont incalculables .A en croire M. S, prostituée de son état , vivant aux Parcelles Assainies, »la fermeture des bars nous (les prostituées) plongera dans une précarité on ne peu plus alarmante , dans la mesure où peu d’entre nous peuvent recevoir des clients chez .Certaines filles vivent en famille ou regroupées.Or , le fait de recevoir les hommes chez soi pose un problème de sécurité .Les bars -hotels et les auberges sont les lieux les plus indiqués pour exercer le métier de prostituée, dans la mesure où ils recrutent des videurs qui assurent la sécurité .’, avant d’ajouter : »On dirait que nous ne faisons pas partie de la société .La prostitution est bien légale .Mais , déjà , avec le confinement, on devait des arriérés de loyer qu’on a même commencé à éponger .Mais avec le reconfinement , nous retournons à la case de départ ». Sa collègue B.D abonde dans le même sens : »Nous risquons de mourir de faim .Dieu sait que ce sont mes voisins qui l’invitaient à manger , lors du couvre-feu .Je les remercie .Ils auraient pu me stigmatiser .Mais , sachant que le type de prostitution auquel je le livre est utile , dans la mesure où je suis orpheline , et la mère est vielle .Je me prostitue , malgré moi Je ne sais a quel saint me vouer , c’est pourquoi j’offre ma chair et mes charmes aux hommes , afin de venir en aide ma mère , mes frères et soeurs »

 

Le plus vieux métier au monde n’a pas de beaux jours ,dans un contexte de Covid où son exercice est entravé par la fermeture des lieux où il se déploie.Il est temps que l’Etat procède à une étude sérieuse de la question de la prostitution au Sénégal . Voilà qui ressort des échanges eus avec la plupart des prostituées que nous avons contactéesprostitues

Be the first to comment

Laisser un commentaire