Comment Wade a berné le PDS avec le « faux » retour de Karim

Abdoulaye Wade est un politicien unique en son genre. Et le premier président de la République du Sénégal l’avait qualifié d’homme rusé qui passe tout son temps à berner son entourage et à le rouler dans la farine. Et depuis 4 décennies, le Secrétaire Général national du PDS, ce vieil homme de 92 ans, n’arrête pas de prendre son entourage pour des « moutons ».

En 2011, il voulait imposer au peuple sénégalais sa dévolution monarchique…Mais le 23 juin l’en a empêcher.

Et depuis lors, il a réussi à imposer son fils à ses pauvres « moutons » qui ont acclamé sa candidature  sans  piper mot. Tout d’abord en en 2016 pensant que la présidentielle aurait lieu en 2017…Puis en 2018 pour la présidentielle de 2019.

Mais aujourd’hui, la ruse de Wade dépasse l’entendement. Sachant que son fils ne viendra pas au Sénégal pour la présidentielle de février 2019, Abdoulaye Wade pousse le bouchon jusqu’au bout. Il fait croire qu’il viendra avant son fils pour baliser la voie. Il annonce même une « prétendue » mort au cas où ce dernier serait arrêté à l’aéroport. Ensuite, il laisse filtrer que son fils arrivera avant le 15 décembre. Et qu’il sera au Sénégal avant ce dernier. Il envoie ses « moutons » déposer le dossier de candidature incomplet de Karim au conseil constitutionnel. Et il annonce encore une nouvelle date de l’arrivée de Karim : avant Noël…

Il oublie son retour, le sien. Plus question de son retour. Et pourtant c’est lui qui devait baliser la voie pour Karim. C’est encore lui qui avait menacé de se laisser mourir sur le tarmac de l’aéroport Blaise Diagne.

Wade embarque ses « moutons » dans un labyrinthe de mensonges et d’artifices. Et il les tient en haleine avec le « faux » retour de Karim Wade. Car son objectif n’est pas la présidentielle…Mais le contrôle de cette machine politique qu’est le  PDS par son fils…

Be the first to comment

Laisser un commentaire