Ces opposants qui ne seront jamais président du Sénégal

Ils s’opposent pour s’opposer…Et c’est leur seul objectif. Ce sont ces opposants qui n’ont aucune ambition présidentielle. Soit ils cherchent le statut d’opposants éternels pour se vendre au plus offrant ou ils espèrent entrer dans un gouvernement élargi à l’opposition. Ils sont ministres aujourd’hui ou anciens ministres…Voici ces opposants qui ne seront jamais président de la République.

Amath Dansokho

Il est aujourd’hui ministre d’état dans le régime de Macky Sall. Il fut ministre aussi sous Wade mais aussi sous Abdou Diouf. Il a été opposant sous Senghor, le premier président de la république du Sénégal. Il était le Secrétaire général du Parti de l’indépendance et du travail (PIT) jusqu’en 2010. Il anime la vie politique sénégalaise depuis plus de 40 ans sans ambition d’être président.

Landing Savané

Landing Savané est le secrétaire général du parti And Jëf/Pads/Authentique. Il est aussi sur la scène politique sénégalaise depuis près de 40 ans. Il est bien vrai qu’il a essayé d’être président mais la chance ne lui a pas souri.

Candidat pour la première fois à l’élection présidentielle de 1988, il remporte 2 849 voix, soit 0,25 %. Il se présente à nouveau à celle de 1993 et il obtient 37 787 voix, soit 2,91 %, un score qui le classe en troisième position derrière le président sortant Diouf et le principal opposant, Abdoulaye Wade.  Il fait à nouveau partie des candidats à l’élection de 2007, au nom de la coalition “And Défar Sénégal” (ensemble pour construire le Sénégal), Conseil national d’And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS). Il y recueille 70 780 voix, soit 2,07 %.  Après cet échec, il se range jusqu’en 2012 pour faire partie de Benno Bokk Yaakar. Et aujourd’hui il a investi Macky Sall pour la présidentielle du 24 février 2019.

Mamadou Diop Decroix

C’est le frère-ennemi de Landing Savané. D’ailleurs ils sont issus du même parti mais Diop Decroix a suivi Wade et il gère aujourd’hui le parti And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS) comme landing sauf que ce dernier pour se différencier de Decroix a ajouté « Authentique » à son AJ/PADS. Aujourd’hui, Decroix continue de soutenir le fils de Wade qu’il a soutenu de 2000 à 2012. Il préfère gérer les acquis de Wade en soutenant son fils Karim Wade. Quid de son ambition présidentielle ? Il ne s’est jamais présenté.

Abdoulaye Baldé

Personne ne sait ce qu’il veut. Il a mis fin à son ambition présidentielle de manière brusque et violente. Et ça, les militants qui quittent son parti en masse ne l’oublieront pas de sitôt. Abdoulaye Baldé est atteint du syndrome « Djibo Ka ». Ils ont posé des actes négatifs qui les suivront jusque dans la tombe. Le geste de Djibo en 2000 a gâché sa réputation politique jusqu’à sa mort. Et l’Union Centriste du Sénégal (UCS) de Baldé ne va pas se relever de cette humiliation. Baldé a hypothéqué tout son avenir politique en mettant fin à son ambition présidentielle.

Cheikh Bamba Dièye

Ancien député-Maire et simple député aujourd’hui. C’est la fonction limite de Cheikh Bamba Dièye du Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubël (FSD/BJ, parti qu’il a hérité de son défunt père Cheikh Abdoulaye Dièye. Il vient de renoncer à son ambition présidentielle pour soutenir un autre candidat. Et il explique cela en ces termes : « j’ai voulu substituer mon désir d’être candidat au désir plus grand, plus pertinent et plus patriote de mettre un terme au règne de terreur politique, de régression démocratique que nous a imposé Macky Sall ». Ainsi il admet qu’il n’a pas la carrure de celui qu’il va soutenir.

Be the first to comment

Laisser un commentaire