Casamance : Des individus armés font incursion dans le village de Kanéma près de Goudomp

Des individus, armés de kalachnikovs, ont fait une incursion dans le village de Kanéma au sud du pays. Selon des sources du « Témoin », la bande des assaillants qui est venue du côté de la frontière bissau-guinéenne, située à une vingtaine de kilomètres de ce village, a mis à sac une boutique d’un jeune garçon qui venait à peine de démarrer ses activités et a forcé des jeunes du village, sous la menace des armes, à transporter le butin vers la frontière bissau-guinéenne avant de les libérer
La nuit de lundi à mardi a été très mouvementée dans le village de Kanéma, situé dans le département de Goudomp, sur la route nationale numéro 6 à près de cinquante kilomètres à l’est de Ziguinchor. Des individus, armés de kalachnikovs, ont fait une incursion dans ce village. Ces sources ne donnent pas cependant la valeur des biens emportés par la bande. Informée de cette affaire, l’armée sénégalaise, très présente dans cette zone, est intervenue très rapidement pour  rétablir l’ordre, renseignent ces sources qui révèlent qu’un violent échange de tirs a opposé les militaires aux assaillants, à la hauteur du village de Senghère, situé non loin du lieu de l’attaque.
A Lire aussi: A.W risque 15 ans de travaux forcés en pour avoir poignarder un agent de sécurité
Des tirs qui ont semé la peur et la psychose dans toute la zone, empêchant les populations de fermer l’œil, soulignent les habitants de cette localité qui demandent un renforcement de la sécurité dans cette zone, souvent cible d’attaques de bandes armées. Il faut noter que cette zone fait partie des localités de la Casamance qui ont connu les moments les plus chauds aux temps forts du conflit casamançais qui dure depuis trois décennies. Des dizaines de villages de cette zone ont été désertés par leurs habitants à cause des exactions dont elles faisaient l’objet ou des violents affrontements opposant l’armée aux combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) qui revendiquent l’indépendance de la région. Ce regain de tension coïncide aussi, comme un effet de hasard, avec la déclaration du président Macky Sall qui a récemment indiqué qu’il ne fallait pas précipiter la signature des accords de paix avec le Mfdc.

Be the first to comment

Laisser un commentaire