AGRESSION SEXUELLE PRÉSUMÉE A THIAROYE NIETTY MBAR Un talibé de 7 ans violé par ses aînés de même «daara»

C’est dans un piteux état que le talibé répondant au nom d’O. Mballo, âgé de 7 ans, a été conduit, jeudi 13 août dernier, vers 9h, au commissariat de police de l’arrondissement de Thiaroye par la dame Nd. A. Thiam. L’enfant avait les habits tachés de son sang, se plaignait de douleurs annales et accusait ses aînés de même «daara» à Thiaroye Nietty Mbar de lui avoir fait subir ces atrocités.

artoff9459

Jeudi dernier, tôt le matin, le gamin s’est présenté au domicile de la dame Nd. A. Thiam à ThiaroyeNietty Mbar. Il lui exprime son désir de se soulager dans ses toilettes. La jeune femme se magne, indique les toilettes au marmot et lui file la bouilloire. Celui-ci se saisit de ladite bouilloire presse le pas et s’engouffre en vitesse dans les WC.

La dame ouvre le box des WC et voit les habits du gamin tachés de sang

Pendant que la bonne dame s’affaire aux tâches ménagères dans la maison, elle entend des gémissements et pleurs dans les toilettes. Elle tend l’oreille, s’approche à pas feutrés, perçoit davantage les pleurs, tambourine à la porte et interpelle l’enfant talibé. Elle ouvre le box des toilettes et tombe sur le gamin, dont les habits sont littéralement tachés de son sang. Elle prend peur, affiche de gros yeux écarquillés et interpelle le bambin. Ce dernier pleure comme une madeleine et continue de se plaindre de douleurs atroces au niveau de l’anus.

Le talibé parle et accuse ses aînés de même «daara»

Pressé de questions, le jeune garçon affirme, entre deux sanglots, avoir été victime de viol de la part de ses aînés de même «daara» à Thiaroye Nietty Mbar. Ces révélations font tiquer la bonne dame, qui embarque illico-presto l’enfant à bord d’un véhicule et le conduit au commissariat de police de la localité, où le talibé a débarqué avec les habits tachés de sang.

L’examen médical révèle une «absence de sévices corporels et fissures anales, mais évoque des hémorroïdes externes»

Par souci de prudence, les flics ordonnent l’évacuation du talibé à l’hôpital de Pikine, où les blouses blanches ont conclu à une absence de sévices corporels et de fissures anales, mais parlent d’hémorroïdes externes. Mais, en attendant que l’enquête préliminaire de la police tire l’affaire au clair, l’enfant talibé a été conduit au service de l’Aemo sur instructions du procureur du tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye.

Be the first to comment

Laisser un commentaire